Le thé à la menthe, tel qu'on le connaît aujourd'hui au Maroc, est né au XIXème siècle, pendant la guerre de Crimée, lorsque les négociants en thé britaniques ont cherché de nouveaux marchés pour pallier à l'embargo. Ils ont donc débarqué à Tanger et Mogador (Essaouira).

th_

Les marocains ont alors découvert que le thé anglais, pâle breuvage verdâtre, se mariait très bien avec leur infusion à la menthe jusqu'à lors utilisée comme remède à l'indigestion. Le thé préféré est la variété GunpowderGunpowder.

La théière est de forme semblable à celle des britaniques, la forme "Manchester" : corps bombé et couvercle arrondi. Elle est en métal argenté. Le meilleur résultat s'obtient avec un sucre très raffiné. Au Maroc, le pain de sucre est un cône de 20 cm de haut que l'on casse avec un petit marteau. La menthe verte est la plus appréciée, on peut y ajouter d'autres plantes comme absinthe (chiba). La théière est chauffée avec un peu d'eau bouillante qui est jetée. On y met le thé vert que l'on couvre d'eau bouillante, on tourne la théière pour mélanger le tout puis on jette cette eau. Enfin, on met la menthe sur laquelle on verse à nouveau de l'eau bouillante, on laisse infuser 3 minutes et on ajoute le sucre selon le goût.

th__menthe

Le premier verre rempli est reversé dans la théière pour mélanger l'infusion. Le thé est versé de haut dans des verres décorés pour le style mais surtout pour l'aérer.